Votre panier : 0,00 EUR

Les résultats d'études scientifiques du jus d'herbe de blé sur la santé

Note d'information: les résultats cliniques exposés ici sont une compilation de sources diversesIls sont listés à titre d'information uniquement.

Le site Nourriture Vivante® ne saurait être tenu pour responsable quant à l'exactitude du contenu.

Voici un échantillon des bienfaits sur le plan médical de la consommation régulière de jus d'herbe de blé

  • En 2001, le National Institute of Health (Etats-Unis) finança une étude concernant 180 individus vivant à Quidong en Chine. Cette province connait le plus haut taux de cancers du foie au monde, causés par une aflatoxine, une toxine produite par des champignons. Les chercheurs purent démontrer que le temps d'incubation (le temps pour que le cancer se développe) doubla de 20 à 40 ans pour les individus de l'étude qui prirent quotidiennement du jus d'herbe de blé frais.

  • Le benzopyrène est une substance très fortement carcinogène (cancérigène). Dans une étude de 1992 (Peryt. B. et al.), de l'extrait d'herbe de blé réduisit de façon significative la production de métabolites du benzopyrène chez les rats. En d'autres mots, la mutation des cellules fut réduites, causant une réduction de l'éventualité de développer un cancer. L'herbe de blé est ici apparu être une prophylactique naturelle contre le cancer.

  • "Dans le domaine de la chimiothérapie, il y a un nombre considérable de patients qui consomment l'herbe de blé. La plupart des chimiothérapies se sont bien passées pendant et après le traitement. Elles n'ont pas requises d'admissions à l'hôpital et les effets secondaires tels que nausées, vomissements et ulcères de la bouche étaient rares" Dr. Chris Reynolds. M. B., B. S.

  • Le Memorial Sloan Kettering Cancer Center lança une étude pilote sur des enfants atteints de thalassémie (une forme d'anémie). Cette étude consista à leur prescrire 100 ml de jus d'herbe de blé quotidiennement. Les effets montrèrent que la moitié des patients réduisirent de moitié leurs besoins en transfusions sanguines et l'intervalle entre les transfusions sanguines augmenta. La même étude fut révélée par le Indian Pediatrics Journal.  Une autre étude sur des patients souffrants de syndromes myélodysplasiques révéla également que les intervalles entre les transfusions sanguines augmentèrent.

  • Il a été prescrit à des patientes atteintes du cancer du sein sous chimiothérapie du jus d'herbe de blé afin d'observer si le jus d'herbe de blé pouvait inhiber la myélotoxicité. La myélotoxicité est la toxicité pour la moelle osseuse où les cellules responsables de l'immunité, de la coagulation du sang et fournissant de l'oxygène sont diminuées. La myélotoxicité met fortement la vie en danger. Les patientes atteintes du cancer du sein furent divisées en 2 groupes. Le premier groupe reçu 60cc (centimètres cube = 60ml) de jus d'herbe de blé quotidien alors que le second groupe n'en reçu pas.  50% du second groupe ne put terminer l'étude principalement en raison du nombre de leurs globules blancs. Seuls 16,67% du premier groupe soumis au jus d'herbe de blé ne put terminer l'étude à cause d'une augmentation des nausées. Ces résultats ont permis aux chercheurs de suggérer que le jus d'herbe de blé peut être capable de réduire la myélotoxicité, même sous chimiothérapie. Ces mêmes résultats ont été confirmés par une étude israélienne sur 60 patientes révélant que l'absorbtion de jus d'herbe de blé réduit la myélotoxicité et les dosages chimiothérapiques sans diminuer les effets de la thérapie.

  • A la fin des années 1930, le docteur George Kohler, scientifique agricole, analysa exaustivement les composants des herbes de céréales (dont le jus d'herbe de blé). Il y trouva par exemple une forte quantité en vitamine K, essentielle à la coagulation du sang et à la synthèse des protéines dans le plasma, les reins et les os. Mais le docteur Kohler découvrit quelque chose qu'il ne put expliquer. Il découvrit  que les herbes de céréales améliorent grandemant la fertilité, la croissance et la santé générale des animaux de laboratoire. Ceci ne pouvait être justifié par aucune des substances bioactives connues présentes dans l'herbe, et bien qu'ils étaient capables de déterminer quantité de ses propriétés physiques, encore aujourd'hui ces propriétés ne sont pas toutes identifiées.

  • Des fermiers du Midwest américain en possession de vaches et des taureaux stériles leur firent consommer de l'herbe de blé afin de restaurer leur fertilité. La haute teneur en magnésium contenue dans la chlorophylle produit des enzymes capables de restaurer les hormones sexuelles.

  • Le docteur Ann Wigmore fonda le Hippocrates Health Institute où elle y conduisit des études sur des patients atteints de maladies ou cancers en phase terminale. Elle y prescrivit toujours du jus d'herbe de blé fraîchement pressé. C'est là-bas qu'elle gagna en réputation car de nombreux cancers en phase terminale et d'autres maladies chroniques furent guéris. De nombreux témoignages abondent d'ailleurs dans ce sens.

Voir aussi ⇒ la documentation disponible sur le jus d'herbe de blé